La lutte de la bourgeoisie emergente

La bourgeoisie est relativement récente. Depuis quelques générations, certaines familles ont amassés suffisament d’or pour engager des employers. Ces fortunes héréditaires ont créés une nouvelle forme de pouvoir que les chevalier regarde avec préocupation.

Les bourgoies sont les premières familles capable d’éviter les travaux manuels et de payer leurs corvés au chevalier au lieu de les accomplirs eux mêmes. Généralement, ils répugne le travail physique et agisse pour messene et commandite des artistes. Ils consomment également des biens luxueux, qui est une nouveauté, et sont friands des importations et de l’art.

Leur style change des chevaliers, qui sont des amoureux des combats, sont terre à terre, et préfère être pratique. Ils mettent les mains à la pâte au besoin alors que les bourgeois sont au dessus de ça.

À quelques reprises, certains bourgoies ont vu leur richesse réquisitionné par les chevaliers. Ils sont aujourd’hui prudent et bâtisse du capital politique et d’influence pour se protéger. Ils utilisent les arts comme moyen d’influencer le peuple et les chevalier. Les portraits, chansons, contes et monuments qu’ils commandites dépeigne les chevaliers comme des incultes (ce qui est totalement vrai, et tout chevalier est fière de son approche pragmatique, très utile en temps de crise), incultes capable de poser de mauvais jugements par manque de connaissance et de nuance. Ils présentes également les bourgoies sous leur meilleurs jours, et en règle générale, présente les chevaliers comme capable d’être chaotique et les bourgeois comme des figures d’ordre et de stabilité. Pour un peuple où les traditions sont importantes, la ligne ente les messages véhiculés par les anciens et celui transmis par les arts est difficile à tracé. Les observateurs prudent auront remarqué que les chevaliers prennent maintenant davantage en compte l’opinion de son peuple, souvent à l’avantage des bourgeois les plus habilles en politique.

La lutte de la bourgeoisie emergente

La principauté d'Ahmarile sahafi